Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 09:44

En bonne gourmande, j'ai gardé le meilleur pour la fin, et là.... ça envoie du lourd !

GAME OF THRONES 

C'est le phénomène série de l'année et rares sont ceux qui ne sont pas devenus accro en la regardant !

Il faut dire que tout est fait pour alpaguer le téléspectateur : suspense, romance, sexe, violence, époque médiévale, beaux acteurs... Certains reprochent à la série ces grosses ficelles pourtant contrairement aux Tudors (autre série qui utilise les mêmes ingrédients transplantés à la cour du roi Henri VII), le scénario et la réalisation vont au de-là de cette grosse machinerie ayant pour résultat une série très bien construite, très bien interprétée (les acteurs sont tous plus excellents les uns que les autres mention spéciale pour Peter Dinklage alias le nain Tyrion qui est brillant), avec une très belle qualité visuelle, une bande son superbe (la musique du générique est géniale, je me la passait en boucle lors de la rédaction de mon mémoire). Bref c'est un peu le mad men du Moyen-âge (mais nooon mad men n'est pas mon ultime référent niveau série !!)

Pourtant au début, j'étais loin d'être convaincue... La série avait beaucoup de points négatifs à mon goût :

- rien que le scénario : Dans une sorte de Moyen-âge alternatif, 4 grandes familles s'affrontent pour conserver/obtenir/récuperer le trône et se retrouver à la tête des 7 royaumes de Westerios. Ces 4 familles : Lannister (le lion), les Stark (le loup), les Barathéon (le cerf) et les Targaryen (le dragon) ne sont pas toutes motivées par les mêmes buts  (pouvoir, légitimité, vengeance, protection du royaume) mais se retrouvent tout de même à se déclarer la guerre les unes aux autres. Ajoutez à cela quelques dragons et des loup-garous et voilà... Bref, ça me semblait être un truc de SF, pseudo-moyennageux, de garçons avec plein de guéguerres et d'armes et de trucs chevaleresques...

- en plus y a Boromir (ou Sean Bean). Pour ceux qui sont passés à côté du Seigneur des Anneaux, il s'agit d'un des 9 gugusses qui part accompagne l'anneau dans le Mordor. ( Et bon après 9 ans de mensonges à moi-même : oui je l'avoue... je n'aime pas le Seigneur des anneaux, je n'ai regardé ce film que pour les 30 secondes où l'on voit Légolas ! Voilà c'est dit.... piouffff ça fait du bien !) Bref je m'attendais à une sorte de seigneur des anneaux version série américaine.

- Et puis c'est aussi adapté d'une série de livres que mon frère lit. Et généralement, je ne partage pas du tout ses goûts en matière de lecture. 

MAIS un dimanche je m'ennuyais (je n'étais pas encore à la bourre pour mon mémoire) et surtout je déprimais car je venais d'apprendre que méga upload ne fonctionnerait plus jamais, mon père m'a proposé que l'on commence cette série qui était diffusée sur la télé d'orange. N'ayant rien d'autre à faire, je me suis laissée convaincre. Et là.... le choc le plus total : encore une fois j'avais tort ! Bon pour être honnête deux copines m'avaient conseillée de m'y mettre mais bon j'étais moyen tentée...

 

Cette série est tout simplement géniale pour les raisons que j'ai déjà évoquées mais aussi :

- la trame n'est pas si simple : il me faudrait des heures pour tout raconter ! Mais en gros pendant que les 4 familles s'affrontent un autre danger bien plus grave les menace au de-là du mur (tintintin)

- les méchants ne sont pas que méchants et les gentils pas que gentils ( d'ailleurs dans mon esprit de fille élevée à coup de Walt Disney ça reste assez inconcevable au grand dam de mon frère "mais lui c'est un gentil non?"  "Non mais y a pas de gentil ou de méchant" "mais si Jon Snow il est forcément gentil ?!" "rhaaaa mais regarde au lieu de parler tout le temps" véridique). Des rapports humains complexes donc.

- Je vous conseille de ne pas trop vous attacher aux personnages oui oui même les super principaux... Pas de ménagement du téléspectateur. Il y a d'énormes retournements de situation !

- C'est vraiment drôle. Alors oui, c'est surprenant mais cette série a beaucoup d'humour et pas à son insu !

- Les héros sont vraiment trop beaux (bon là c'est mon quart d'heure j'ai 15 ans et je suis une fan hystérique !),aaaaaaaaaaargh Jon Snow !!!!!

- Il faut regarder la série juste pour Tyrion qui est génial.

- King Joffrey : un méchant que vous allez adorer détester !

Les aspects négatifs :

- les scènes de sexe assez explicites, ce qui peut-être génant surtout quand on regarde la série avec son père, ou que vous êtes seule et que votre mère débarque comme un fait exprès au moment les plus "chauds" ! 

- y a pas suffisamment d'épisodes par saison.

- certains évènements sont un peu expédiés par rapport aux livres (oui parce que du coup je suis en train de les lire) et du coupon comprend pas tout mais avec l'éclairage des bouquins ça devient plus limpide !

- des scènes assez choquantes et perturbantes.

 

Je ne peux encore une fois que vous conseiller cette série ô combien génialissime ! F. s'y est convertie aussi et ne regrette pas du tout :)

 

51zrZDHLNnL._SL500_AA300_.jpg

 

Repost 0
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 08:53

Retour au guide des séries qui ne vous faut pas louper !!!

 

COMMUNITY !

833.jpg

Alors celle-ci c'est mon coup de coeur de l'année ! Je la place au même niveau que Friends pour tout vous dire !

(Pour ceux qui l'ignore Friends c'est MA série, j'ai même amorcé un début de Friendsathon avec une copine ! Oui, oui Friendsathon on s'enfile les saisons d'un coup ^^)

Ce sont deux très bonnes copines, dingues de séries comme moi, qui m'en ont parlé. Le speech me laissait assez sceptique, voyez un peu :

 

Jeff Winger, beau mec qui semble avoir tout pour lui, se retrouve condamné suite à la découverte par son cabinet d'avocat que son diplôme était un faux, à retourner sur les bancs de la fac pour le repasser. Mais attention pas une grande fac de la Ivy League ! non, non ! Un community college ! 

Alors petit point culture sur nos amis ricains (ahahah) : les communities colleges c'est vraiment le fond du fond niveau fac, ce sont les facs publiques : donc manque de moyens, cours bof et surtout selon la série, peuplés par une faune particulière !

Bon retournons à notre speech : Jeff Winger qui a une certaine idée de lui-même se retrouve donc plongé parmi ceux qu'il considère comme une bande de loosers. Bien décidé à faire le minimum possible, il se révèle un gros fumiste, et veut profiter des avantages de la fac à savoir sortir avec de jolies filles.

Il a flashé en particulier sur Britta, qui comme lui est en reprise d'étude mais qui à l'inverse prend cela sérieusement. Pour parvenir à la séduire, il lui donne rendez-vous sous prétexte d'une réunion d'un groupe de travail en espagnol imaginaire. Seul problème quand il arrive à la bibliothèque, Britta a fait passer le mot et au lieu d'un tête-à-tête, il se retrouve avec 6 nouveaux compagnons.

Il y a donc Britta : la "jolie blonde" en reprise d'étude, babacool/révolutionnaire.

                Annie : la "petite jeune bien sous tout rapport", destinée à une grande fac à l'origine mais qui pour tenir le coup au lycée a pris des produits dopants.

                Troy : "le joueur de foot blessé un peu stupide"

                Pierce : "le vieux". Raciste, conservateur, un peu satyre sur les bords.

                Shirley : la "mama black", fraîchement divorcée, elle reprend ses études avec l'idée de reprendre sa vie en main et d'ouvrir une boutique de pâtisserie.

                  Abed : "le bizarre", totalement asocial, citant des séries et des films en permanence (c'est mon personnage préféré ^^)

 

A leurs côtés évoluent : le Dean (le doyen de la fac) : une espèce de caricature d'homosexuel, fan de dalmatien, adepte des déguisements en tous genres et totalement frappé.

                               el Senor Chang : le prof d'espagnol, complètement jeté et assez effrayant !

Plus toute une flopée de personnages plus dingues les uns que les autres.

Cela étant dit, je suis sûre que comme moi à l'origine vous êtes un peu sceptiques... Mais franchement donnez lui une chance ! Il faut faire abstraction des 3 premiers épisodes qui sont un peu nuls, surtout que la ligne directrice de la série va changer.

Pourquoi lui donner sa chance ?

- Chaque épisode va être l'occasion de tester un nouveau genre scénaristique : film de mafia, dessin animé, jeu vidéo, série policière et ça; ça vaut vraiment le coup d'oeil.

- C'est tout simplement hilarant comme série : je me paye un fou rire par épisode !

- les épisodes du Paint-Ball.... Rien que ça... 

- Abed ! Ce personnage est juste génial mieux que Sheldon Cooper ! Il est ce que tout série addict a peur de devenir. 

- L'ambiance

- ça dure 20 minutes

- c'est un ovni parmi les séries

- pour pouvoir dire "cool cool cool" !

- ça permet un petit quart d'heure de folie !

 

Pourquoi passer ?

Aucune raison valable !

 

Breeeeef vous l'aurez compris cette série est fantastique !

 

Dans le même genre : série rebound : un personnage qui doit faire un nouveau départ et qui se retrouve  avec des gens qu'il mépriserait en temps normal : GO ON avec Matthew Perry (Chandler de Friends). Je viens de regarder le pilote. C'est franchement pas mal, assez humour barré, il faut laissez je pense le temps que cela trouve son rythme mais j'ai espoir que ça se développe bien !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 09:28

Hier je vous épargnais le visionnage de 2 séries qui ont un peu fait le buzz l'an dernier, aujourd'hui je vais vous présenter mes trois nouvelles séries chouchoux ! Dans le lot il y a mes deux nouvelles séries préférées (oui je sais j'ai bien 10 séries préférées mais bon quand on aime....)

On va commencer par celle que j'ai découvert en dernier  :

NEW GIRL :

Après avoir été trompée par son petit ami, Jess (Zooey Deschanel) décide de prendre un nouveau départ. N'ayant plus d'appart elle postule pour intégrer une colocation qui se trouve être exclusivement composée de garçons. 

Mon faux apriori : Zooey Deschannel au centre d'un marivaudage amoureux avec tous ses colocs, en mode "Trop bien pour toi" et autres films pour ado.

La réalité : Une espèce de communauté d'ado attardés très attachants, complèrement jetés dont Jess n'est pas le centre mais une pièce importante !

Les points forts :

  • série de 23  épisodes de 20 minutes, donc idéale quand on a peu de temps devant soi 
  • La très jolie et marrante Zooey Deschanel (que les fans de Weeds ou ce qui ont vu 500 jours ensemble connaissent déjà ). Elle n'hésite pas à se grimer et se rendre moche ! Sa voix cassée loin des stéréotypes de la jolie fille. Sa façon de s'habiller...
  • Le côté décalé : Jess chante tout le temps sur ce qu'elle fait, sur ce qu'elle est... Les garçons sont hilarants : je vous laisse découvrir Schmidt.
  • Y a des petites intrigues amoureuses qui rendent accro.

 

Les points faibles :

  • ça dure que 20 min....
  • C'est parfois un peu convenu.

 

Avis :  Une série doudou : toute douce, marrante, colorée et qui réconforte !

                                               New-Girl-poster-1

La suite à mon retour de vacances !!!

 

Repost 0
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 20:17

    Oulalalalala ça fait des millénaires qu'on n'a pas écrit d'articles ! On a de bonnes excuses : vacances loin de l'internet, panne d'idées.... Mais veuillez nous excuser quand même :)

 

Pour relancer la machine je vous propose de réouvrir le guide de survie pour sériphiles ! Cette année j'ai eu la joie, le plaisir extrême de découvrir 3 nouvelles séries dans des genres assez différents !

Avant cela je vais épargner quelques visionnages :

 Terra Nova : série pourtant produite par le grand Spielberg.... Avec F. nous avons regardé le premier épisode et avons trouvé ça "pas mal"... Pour tout avouer, c'était la pause des séries : on errait telles des âmes en peine dans nos 28 m².... On s'est laissées tenter par le speech : une famille de notre futur proche qui se retrouve propulsée  à l'époque des dinos. Alors oui, on s'attendait à un mélange de jurassic park et de retour vers le futur ! Nenni... Déjà, le premier épisode laisse entrevoir une histoire totalement différente de ce qui se passe vers la suite, donc passé le pilote c'est la dégringolade.

Terra Nova a un potentiel comique à son insu : on s'est bien marrées en commentant les actions assez débiles des personnages (qui au passage sont tous super beaux et super jeunes (oui même les parents : ils ont dua voir leurs enfants à 12 ans...) Imaginez : on vous dit : il y a des raptors dans la maisons, des dinos super dangereux... réflexe de personne normale : je n'y vais pas... Dans Terra Nova, tous sans exception : CHOUEEEEEETTE !!! Je vais pouvoir me faire boulotter !!!!

Autre élément inquiétant : ils ont une gamine de 6 ans et elle est toujours seule même qd il y a des attaques et les deux héros (qui sont super beaux, super forts, super plus intelligents) ne s'en préoccupent qu'à la toute fin.

Bref... on a pas aimé mais on a regardé 6 épisodes quand même histoire d'être bien sûres !

1569.jpg

 

Pan Am : La série qui surfe sur le succès de Mad Men ! Un épisode aura suffit à me convaincre que non... ! Je ne me souviens plus vraiment du speech (pour vous dire) mais en gros c'est l'histoire d'une cohorte d'hôtesses de l'air qui travaillent au sein de la Pan Am (la plus grosse société d'aviation mondiale je crois)... Bon, pourquoi ça ne m'a pas plu ? On dirait que les actrices sont déguisées en années 1960, alors que dans Mad Men elles correspondent au type de la décennie, là elles sont toutes super maigres.... L'intrigue est visiblement pas mémorable (y a une histoire d'espion par un moment...), ça fait cheap, la photographie est pas terrible.... Alors oui, ce sont des détails mais quand on veut rivaliser avec Mad Men et qu'on promet un Mad men dans les airs eh bien il ne suffit pas de coller de l'eye liner aux actrices pour que les conditions sont respectées !

sans-titre.png

 

Demain mes nouvelles séries chouchoux !!!!

Repost 0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 16:20

Tiens! ça fait un petit moment qu'on ne vous a rien proposé niveau série ou film!

Hier soir étant toute seule à l'appartement, je me suis dit que j'allais regarder le film que ma tutrice de stage m'a prêtée. Elle m'a dit en me le donnant : "je pense que c'est un film qui va te plaire, ça te correpond bien !" Comme je connaissais le sujet du film, je me suis dit "mouiiii, mais euh... en quoi ça me correspond?!!" Je suis pas vraiment une grosse fan d'effeuillage, ni des femmes nues en général ! Mais il est vrai que j'aime beaucoup Mathieu Amalric. Je sais pas trop pourquoi  car j'ai du voir deux films avec lui mais je le trouve sympathique et intéressant.

Tout ça pour dire que je me suis laissée tenter et que ben...comme quoi ma tutrice m'avait bien cernée : ça m'a vachement plu !

 

Le Havre. Les coulisses d'une salle de spectacle. On découvre les préparatifs de quelques jeunes femmes, extrêmement voluptueuses et au look très rétro, style année 1950.  Elles font partie de la troupe montée par Joachim Zand (Mathieu Amalric), un français au passé un peu flou et dont on ignore ce qui l'a amené à travailler avec ce groupe d'américaines un peu fofolles et totalement décalées. De fil en aiguille, les personnages se dévoilent, laissant apparaître chez l'une une tristesse profonde et émouvante, chez l'autre un mal d'enfant, chez l'un un passé qu'il aimerait oublier mais aussi rattraper.

Il s'agit d'une tournée un peu triste et pathétique, se contentant des ports de la France sans jamais pouvoir atteindre Paris. Ce Paris qu'elles espèrent tant et que Zand leur a fait miroiter. Toutefois malgré les petits cachets et les hôtels impersonnels, ces femmes recréent un monde de paillettes et drôle à travers leur show de New Burlesque, une forme de strip-tease inventée dans les années 50 mais voulu par les femmes et conçu par elles.

 

Pourquoi j'ai aimé ?

C'est un film fin et bien filmé, naturel :

- On a l'impression de vraiment suivre le quotidien d'une troupe un peu ratée grâce aux dialogues simples, marrants et graves.

- La nudité n'est pas  irritante ou omniprésente : comme leur show de New Burlesque, elle est là par petite touche, suggérée, subtile.

- Les actrices sont épatantes surtout Mimi Le Meaux, qui est tout simplement magnifique, un peu en retrait par rapport aux autres très américaines, mais dont la mélancolie  et la détresse crèvent l'écran.

Cela m'a permis de découvrir le monde du Burlesque qui est assez intéressant : ces femmes qui ne correspondent pas aux canons actuels, aiment leur corps et l'exhibent sans fausse pudeur mais avec subtilité et poésie mais aussi humour ! Mais attention: les numéros sont peu présents, c'est la psychologie des personnages qui intéresse le réalisateur.

-Mathieu Amalric laisse la place à ses comédiennes et s'offre le rôle d'un vrai-faux salaud qu'on a du mal à détester, confirmant mes impressions : excellent acteur et très intéressant !

- L'affiche est superbe ! (détail certes mais souvent ça fait tout ;) )

 

 

Je ne peux que vous le conseiller !


 

 

 

 

 

 

Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 10:02

En ce moment à Paris se jouent beaucoup de pièces qui reprennent le texte de Choderlos de Laclos: Les liaisons dangereuses. Si comme nous deux vous aimez beaucoup ce livre et qu'il fallait n'en voir qu'une ce serait la version jouée  par les membres de la Compagnie Bob et Aglaë.

Pour être honnètes, c'est une copine dont un des potes joue dedans qui nous a conseillé d'y aller et franchement on s'attendait pas à un tel résultat: on avait un peu peur du côté amateur de la pièce, de sa durée, eh bien, nous et nos clichés avons été renvoyés dans les cordes.

En effet, il s'agit d'une jeune troupe composée d'acteurs non-professionnels (je n'emploie pas le mot "amateur" car ils sont vraiment très doués) et toutes les deux, quand nous sommes sorties, nous nous sommes dit qu'on avait vu des pièces présentées par des professionnels beaucoup moins bien interprétées que celle-ci. 

Les deux heures de la pièce, quant à elles, passent toutes seules. On se prend rapidement au jeu des acteurs et à l'intrigue.

Avec peu de moyens techniques, l'atmosphère des salons du XVIIIe siècle a été totalement recréée. On a d'ailleurs apprécié cette sobriété, peut-être un peu subie par les contraintes matérielles, mais qui permet de se concentrer sur les acteurs, mettant ainsi en valeur la mécanique compliquée qui lie les personnages entre eux et la mise en scène.

Les huit comédiens prennent un plaisir évident à jouer sur scène et nous le communique. S'ils sont tous bons certains s'imposent vraiment comme la marquise de Merteuil qui est absolument bluffante, dont toutes les répliques tombent justes, nous faisant oublier Glenn Close. 

L'idée de dédoubler Valmont, qui peut parraître déconcertante, est vraiment excellente. En effet, dans le livre le personnage a une personnalité double assez déroutante : un côté bestial et cruel qui succombe à l'amour et un autre, plus doux, amoureux de Mme de Merteuil et qui lui obéit aveuglément. Les deux acteurs qui l'interprètent incarnent à merveille ces deux pans distincts de sa personnalité et rendant les alternances entre les deux totalement fluides. 

L'évolution psychologique des autres personnages est également très bien rendue mention spéciale à l'actrice qui incarne la présidente de Tourvel dont le jeu éthéré se transforme petit à petit en passion.

Certains ont trouvé les scènes libertines un peu trop présentes, n'apportant rien à la pièce. Elles ne m'ont pas dérangées spécialement. En même temps quand on va voir les Liaisons il faut s'attendre à ce genre de scènes. Dans le livre, elles ne sont suggérées que par le langage voilé du XVIIIe, sur scène difficile de faire pareil. Et puis, il faut bien retranscrire le caractère sulfureux. Pour ma part, j'ai trouvé que l'esprit était fidèle au livre, mais attention pas de scène de nu comme en voit dans le théâtre moderne tout est dans l'évocation. Le seul truc que l'on reproche un peu c'est que l'on trouve que les acteurs se tripotent tous un peu trop et que cela n'est pas toujours utile notamment quand ils se parlent et qu'il n'y a pas forcément de tension sexuelle.

L'ironie des situations de manipulation et de qui proquo est très bien rendue. On rit souvent des paroles à double sens retrouvant ainsi le sel du texte de Laclos.

Toutes les deux nous attendions la scène de "la guerre" avec impatience et n'avons pas été déçues ! On en dira pas plus ^^

Bref, nous avons passé une excellente soirée et nous ne pouvons que vous conseiller d'aller soutenir cette joyeuse troupe !

La troupe se produit de nouveau au Théâtre de la Reine Blanche du 17 février au 7 avril 2012.

soiree-paris 1319209165 (1)

Repost 0
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 22:33

ça faisait des mois, des années .... enfin....un mois que l'on attendait sa sortie avec impatience, nous repassant la bande-annonce en boucle.... et ça y est, on est enfin allées le voir !!!!

POLISSE DE MAÏWENN

Avons-nous été déçues? Pas du tout...du tout...bien au contraire !

Mais ça parle de quoi au fait?

Maïwenn nous introduit dans le monde de la BPM (brigade de protection des mineurs), on suit à travers son personnage de photographe, une équipe, une sacrée équipe, de la brigade de Belleville qui doit faire face à de nombreux cas de maltraitance, abandon, viol, délinquance, pauvreté... ouh c'est réjouissant comme programme. Y a pas vraiment d'histoire mais on s'attache vite aux personnages: policiers comme enfants et on se sent concernés  (enfin...oui...non ça nous touche quoi...), forcément ça laisse pas indifférent.

 

Alors vous allez vous dire qu'on va voir des films joyeux et guillerets et légers surtout ! Mais détrompez-vous si le sujet est grave cela reste un film assez marrant. C'est pas non plus un film comique, hein... il y a de nombreux moments marrants voire tordants. 

Les plus:

  • Magnifique performance d'acteurs mais vraiment de tous: personne ne surjoue, ils ne donnent pas l'impression de le prendre à la légère, chacun est à sa place. Et JoeyStarr ne vole pas le mérite qu'on lui attribue mais il n'écrase pas les autres pour autant: Karin Viard est géniale en hystérique, Marina Foïs est vraiment très juste dans un rôle tourmenté, le chef de la police Fréderic Pierrot est terrible en figure paternelle et Jérémie El Kaïm juste génial en intello (c'est un peu le nouveau chouchou de l'une de nous ^^) et puis tous les autres...
  • Les histoires sont prenantes, déchirantes, néanmoins Maïwenn a le don de nous faire passer des larmes aux gros éclats de rire en quelques secondes. Tu sors de ce film vidé de toutes tes émotions tristesse, joie, crainte.... 
  • Le ton est toujours juste, on a l'impression d'y être, les enfants ultra crédibles: les cris déchirants, les pleurs, le malaise qui les prend... Les pédophiles qui sont apparemment comme tout le monde mais quand les policiers se lèvent en se retennant (ou pas) de les taper ça donne envie de se joindre à eux...

Les moins:

  • Le fait que ce soit un peu trop Joeystarrocentré...les gros plans un peu insistants, le coeur qui bat sous la carapace, c'est crédible mais au bout d'un moment c'est un peu lourd...
  • Franchement les gars, Maïwenn cette espèce de nouillasse, choisit Joeystarr (le mec qui a des dents trop moches!) à la place de Riccardo Scamarccio ! Riccardo quoi ! Bon le truc les filles c'est que maintenant c'est un corps euh...coeur à prendre !

Allez le voir d'urgence vous passerez un très bon moment !!!!

A. & F.

Repost 0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 14:21

Hier soir c'était "coloc time" ! Oui, on sait chez nous c'est un peu toujours "coloc time" mais là on a décidé de s'exporter hors de nos 28m² et d'aller au ciné.

Nous avons opté pour l'Apollonide de Bertrand Bonello sur lequel nous louchions depuis un mois. 

On s'attendait à un film du style : "retrouvons l'ambiance des bordels parisiens du XIXe siècle" avec des intrigues, avec des situations rocambolesques, un film sulfureux.... Et on s'est retrouvées à quelque chose d'assez profond et pas du tout traité comme l'on si attendait !

L'histoire :

L'Apollonide c'est le nom d'une maison close parisienne dont on découvre le quotidien et celui de ses habitantes au tournant du XIXe et du XXe siècle. Le film se compose de deux parties que l'on pourrait appeler : splendeur et décadence d'un bordel. En effet, celui-ci subit de plein fouet la transformation des moeurs : "l'amour ne se pratique plus à l'intérieur mais dehors".

Ce film n'est pourtant pas une chronique d'une maison-close, où s'enchaîne les intrigues mais plutôt le portrait psychologique d'un groupe de jeunes femmes, prisonnières de leur condition, de leur maquerelle qui les protège et les materne, et dont la prison est un bel hôtel particulier et les chaînes de magnifiques bijoux.

Comme les filles, on ne sort pas de la maison close.

Notre avis :

Ce film ne  laisse pas indifférent : il retourne par le  côté cru de certaines scènes (pas forcément celles de sexe qui sont assez rares en fait, mais plutôt dans certains aspects de leur vie quotidienne comme les "frictions", l'examen gynécologique...) et d'autres qui sont carrément gores (on vous laisse la surprise...).

C'est également un film qui bouleverse. Je ne suis pas du tout d'accord avec une des critiques de Télérama à ce niveau-là : l'une de nous deux (on ne dira pas laquelle ^^) a bien pleuré tellement ces femmes l'ont émue.

On s'attache à ces filles magnifiquement interprétées par des actrices toutes très justes et aux physiques imparfaits mais splendides. Il n'y a pas vraiment d'histoire juste des saynètes, des discussions anodines... c'est vraiment elles qui portent le film.

Les images sont belles avec des couleurs chaudes, les femmes sorties d'un Renoir. Les costumes et les coiffures sont magnifiques. 

C'est un film qui prend son temps avec de nombreux plans assez longs et silencieux.

Le petit bémol : trop de femmes nues ben ça écoeure un peu !

Il faut aller le voir car c'est un beau film à tout point de vue mais il faut être bien accroché !!!!

 

Repost 0
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 09:22

Quand je vous dis qu'on ne m'arrête plus ! Hier soir je suis allée voir en avant-première  La guerre est déclarée de Valérie Donzelli.

Comme pour les  Les Bien-aimés , les risques encourus étaient assez minimes ! En effet, les critiques sont dithyrambiques : "hymne à la joie" (Libé), "Lumineux et Bouleversant" (Télérama). C'est donc confiante que j'y suis allée et je n'ai pas été déçue !

Il était donc une fois, un couple, Roméo (Jéremie Elkaïm) et Juliette (Valérie Donzelli) qui par la coïncidence de leurs deux prénoms "ne peuvent avoir qu'un terrible destin". Alors qu'ils ont tout pour être un heureux, on leur annonce que leur bébé de 18 mois est atteint d'une maladie grave. 

C'est donc une histoire d'amour mais surtout de leur combat face à cette maladie, de leur union envers et contre tout.

Le sujet qui n'est pas anodin (la maladie d'un enfant) ne peut pas laisser indifférent et bouleverse forcément mais là où s'est tourné intelligemment c'est que l'on ne tombe jamais dans le pathos ou dans la complaisance. C'est un film plein de vitalité malgré le sujet et de légèreté.

Ce n'est pas qu'un film sur la maladie mais aussi sur l'entraide et sur un couple attachant, simple et dont le bonheur de vivre est communicatif.

Je ne vous cache pas que ce film reste extrêmement émouvant mais on se laisse guider par l'humeur des personnages qui tentent toujours de se faire sourire l'un l'autre et nous aussi par la même occasion, car c'est un film drôle (j'ai bien ri plusieurs fois) avec des personnages secondaires bien vus (notamment la bourgeoise parisienne rencontrée par hasard qui se plaint que son fils à un rhume auprès de Juliette ou bien les parents).

La bande son est aussi très bien choisie : les musiques qui sont toujours un peu lentes au début voire triste évoluent vers des rythmes et des sons extrêmement joyeux à l'image du couple !

 Les acteurs jouent tous vraiment très bien, ils ont le ton juste et sont vraiment très attachants !

Il est à savoir également qu'il s'agit d'un film autobiographique : les interprètes/réalisateurs ont vécu ensemble ce combat. Toutefois, la façon de filmer est extrêmement pudique, le spectateur n'a pas l'impression de faire intrusion dans leur vie privée.

Des trois films que j'ai vu, s'il n'y en a qu'un à aller voir c'est celui-ci !

Pour moi c'est un véritable coup de foudre cinématographique !

 

                                                                                                                                                   A.

Repost 0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 10:18

Je suis retournée au cinéma la semaine denière (oui on ne m'arrête plus maintenant !) avec une autre amie et nous sommes allez voir : les Bien-aimés de Christophe Honoré. Le risque entrepris était assez minime vu le nombre de critiques positives et excellentes de ce film ! Mais il fallait que j'en aie la confirmation : je ne crois que ce que je vois !

Ainsi le verdict est : (roulement de tambour !) très bon film ! 

De plus ce film avait tout pour me plaire : numero uno : Je suis assez fan de tout ce qui est comédie musicale, film musical (aaah Moulin Rouge !), or comme les Chansons D'amour un des films précédents du réalisateur, les Bien-aimés est entrecoupé de petits numéros musicaux.

numero duo : j'aime beacoup les acteurs : Chiara Mastroiani et surtout Louis Garrel (à chaque film c'est le coup de foudre !!!!).

numero treo : la bande annonce m'a bien faite rire (il faut savoir: j'aime rire.)

L'Histoire : on suit la vie amoureuse assez complexe (faut bien le dire) d'une mère et d'une fille des années 1960 aux aux années 2000, en se promenant entre Paris, Prague, Londres et Montréal.

Le film s'ouvre sur Madeleine (incarnée par Ludivine Sagnier), une jeune fille dans les années yéyé, qui pour acheter de jolies chaussures décide de se prostituer tout en gardant un travail fixe. Un jour, un beau garçon tchèque, Jaromil, se présente à elle comme client de ses services particuliers, arrive ce qui arrive toujours dans les contes de fées elle en tombe amoureuse. Ils partent à Prague mais leur mariage périclite bien qu'il ait donné naissance à une petite fille Véra.

La mère et la fille repartent en France mais Jaromil reste une présence insidueuse dans la vie de Madeleine qui est toujours amoureuse de lui.

Dans les années 1990, Véra qui est devenue une belle femme (Chiara Mastroiani) est à Londres pour accompagner un ami écrivain Clément (Louis Garrel). Elle fait la connaissance d'un américain Anderson, dont elle tombe éperduement amoureuse. Seul hic ce dernier est gay. De plus, elle est poursuivie par les assiduités d'un Louis Garrel désespéré (moi je veux bien le consoler !) pour lequel elle n'éprouve que de l'affection purement amicale.

Je n'en dit pas plus.

Alors non contrairement à ce que pourrait laisser penser ma description (surtout pour la partie prostitution) ce n'est pas glauque du tout ! C'est même très coloré et acidulé comme des bonbons, tout léger et pétillant !

Les chansons que j'avais trouvées un peu trop présentes dans les Chansons d'amour se font moins nombreuses mais bien écrites et surtout bien intégrées dans le scénario. Elles sont assez entêtantes et surtout très bien interprétées !

Ce film est à la fois drôle et assez touchant, et sous ses airs de légéreté assez dur et émouvant (j'ai versé ma petite larme à la fin). En effet, tout le monde s'accroche à son bien-aimé mais finalement il est rare que celui-ci l'aime en retour. D'ailleurs Catherine Deneuve demande à Louis Garrel "cela vaut-il mieux d'aimer ou d'être aimé?". Et contrairement aux contes de fées celui-ci ne se termine pas vraiment bien.

Encore un film que je ne peux que vous conseiller.

                                                                                                                                                             A.
Repost 0

N° De Matricule :

  • : En coloc mode d'emploi
  • En coloc mode d'emploi
  • : Deux colocataires vous présentent leur quotidien: des recettes pratiques, des objets sympas, des sorties variées, des idées lectures... bref tout ce qu'il faut savoir pour s'entendre à merveille quand on vit à deux dans 28m²!
  • Contact

Allez voir ici si on y est !

Recettes de Cuisine
Retrouvez mes recettes sur
Recettes de Cuisine
logo-fondrose-150x50

Recherchez Dans Le Blog